Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2010

Jeeves, occupez-vous de ça! - P. G. WODEHOUSE

9782266132763[1].gifVoilà une histoire bien divertissante. P. G. Wodehouse, qui commença par travailler dans une banque avant d'aborder une carrière de journaliste et très vite d'écrivain, nous dépeint une société "peuplée de jeunes gens et de jeunes filles du meilleur monde, entièrement occupés à régler leurs problèmes de coeur et d'argent selon des canons qui n'appartiennent qu'à eux, aidés de domestiques doués du bon sens qui leur fait totalement défaut, face à une pléïade de parents, le plus souvent riches, qui entendent faire respecter leurs propres règles".

Dans la première nouvelle, dont le livre porte le titre, Bertram Wooster vient de congédier son majordome parce qu'il volait dans la maison. Mais, que faire sans majordome? Bertie se rend donc à une agence d'emploi pour qu'on lui en envoie un autre. C'est là qu'arrive Jeeves, ressemblant plus à un croque-mort qu'à un homme de service mais qui semble avoir du bon sens et des recettes miracles pour soulager d'une migraine après une soirée trop arrosée. Bertram Wooster l'engage immédiatement. Et ce nouvel employé va s'avérer être d'un grand secours à son maître qui va se fourer sans le vouloir dans des situations scabreuses...

La seconde nouvelle, tout aussi drôle, met en scène le jeune Pongo dont l'oncle, lord Ickenham, se joue des conventions lorsqu'il se trouve à Londres. Un jour qu'ils sont en promenade tous les deux, il se fait passer pour un soigneur de perroquet afin de ne pas rester sous la pluie parce qu'il n'a pas de parapluie et qu'il ne tient pas à se faire enguirlander par sa femme s'il attrape un rhume. De là, vont s'enchaîner quiproquo sur quiproquo.

C'est joliment mis en scène et on sourit souvent tant les situations sont grotesques. Wodehouse est un auteur que je vais continuer à découvrir car il met de bonne humeur.

Jeeves, occupez-vous de ça! - P. G. WODEHOUSE - Ed. Pocket bilingue - 2003

16/06/2010

L'hiver - A. Stasiuk

9782882501653[1].gifLorsque j'ai acheté ce livre d'Andrzej Stasiuk j'avais déjà fait ma sélection pour le challenge Europe centrale et orientale. C'est donc un petit plus dans mes lectures venant de l'Est.

Il s'agit d'un recueil de cinq nouvelles mettant en scène à chaque fois des hommes. Des hommes qui vivent modestement mais qui se contentent de leur "ici et maintenant", comme le dit la 4e de couverture.

Pawel prend le bus pour aller au marché et rêve de voiture et de vélo pour voyager entre le petit village où il habite et la ville proche qui regorge de dizaines de distractions. Mais pourquoi acheter un vélo s'il faut en descendre pour monter la côte?

Toutes les nouvelles sont dans ce style-là, des nouvelles pleines d'humour et de fantaisie même si la vie n'est pas facile pour les protagonistes. La vie s'écoule lentement dans ce petit coin de Pologne mais les habitants sont philosophes. Tout comme l'auteur, à mon avis...

L'hiver - Andrzej Stasiuk - Ed. Noir sur Blanc - 2006

 

14/06/2010

La Bulle d'encre - S. JACOB

bulle38111[1].jpgAutant vous le dire tout de suite: j'ai été déçue par cet ouvrage choisi pour le challenge "La Plume Québécoise". Je pensais qu'il s'agissait d'un roman, mais pas du tout. C'est un essai sur la lecture et l'écriture. La lecture des livres, mais avant cela, la lecture du monde. Quant à l'écriture, je suis malheureusement incapable de vous dire ce qu'en pense vraiment l'auteure et ce qu'elle a voulu dire.

Le style est trop destructuré pour moi qui ne suis pourtant pas une cartésienne dans l'âme. C'est une sorte d'essai philosophique où l'auteure écrit pour elle même. (Oui, j'ose le dire!) Elle met sur le papier ce qui lui passe par la tête et ne cherche pas vraiment à donner une cohérence à son bouquin. On ne sait pas où elle nous emmène.

J'ai terminé le livre mais à grand peine, n'y trouvant pas d'intérêt. J'ai failli une ou deux fois m'endormir dessus...  Et les phrases sont beaucoup trop longues! J'en ai trouvé plusieurs qui couraient sur 9 lignes! Un livre vraiment pénible à lire.

Sincèrement, si vous n'étudiez pas la philosophie, laissez dormir ce bouquin dans son rayon ou son étagère.

La Bulle d'encre - Suzanne Jacob - Ed. Boréal - 2001

 

La-plume-Quebecoise[1].jpegObjectif 2/4

07/06/2010

Une étude en rouge - A. CONAN DOYLE

9782277300694[1].gifRoman reçu dans le cadre du Swap Holmes. Il se lit très vite et relate la rencontre entre le Dr Watson et notre détective préféré. L'un cherche un appartement, l'autre un colocataire. Holmes a repéré un logement au 221 Baker Street. Les deux hommes font affaire sur le champ.

Watson se demande quel peut bien être le métier de son compagnon. Il a étudié la chimie et fait des expériences à tout va mais difficile de déceler sa profession. Jusqu'au jour où Watson lit un article intitulé "Le livre de la vie" un matin avant d'entamer son petit déjeuner et déclare à Holmes que la théorie évoquée est bâtie par un oisif. Mais il s'avère que l'auteur de l'article est Holmes en personne! Le Docteur est quelque peu abasourdi... Son compagnon lui indique alors qu'il est détective consultant et qu'il a un faible pour l'observation et la déduction.

Ce même matin arrive un courrier demandant à Holmes de se rendre au 3 rue Lauriston Gardens. Une étrange affaire s'est produite pendant la nuit. Un homme a été retrouvé raide mort dans une maison inhabitée mais aucune trace de blessure. Lestrade et Gregson, deux fins limiers de Scotland Yard, sont sur le coup et sollicitent le consulting detective pour avoir sa théorie sur ce cas pour le moins original. Une façon aussi pour Holmes de montrer sa méthode à Watson.

Chacun échaffaude sa théorie. Holmes a la sienne, Gregson une différente, quant à Lestrade, il arrive avec un nouveau cadavre, ce qui corse un peu plus l'affaire...

J'ai bien aimé cette première enquête de Sherlock Holmes. On y découvre sa façon de procéder pour résoudre les affaires les plus délicates. Franchement, je ne fus pas déçue. J'ai en revanche trouvé un peu longue la partie qui explique pourquoi deux hommes ont été assassinés et par qui. Là, aucune référence au détective ni à Watson.

Une étude en rouge - Arthur CONAN DOYLE - Ed. Librio - 2006

02/06/2010

L'homme qui était Sherlock Holmes - E. M. Liebow

9782917559093[1].gifIl m'avait tapé dans l'oeil sur le site de la FNAC et je l'avais commandé en début d'année. Ce bouquin, dédié à l'homme qui a inspiré en partie Sherlock Holmes à Conan Doyle, est à mi chemin entre la biographie et l'essai.

Ely M. Liebow nous raconte toute la vie du Dr Joe Bell en faisant la part belle à toutes les années qu'il a consacrées à la médecine dans sa très chère ville d'Edimbourg. Cet ouvrage est une pépite sur les avancées médicales en Ecosse au XIXe siècle. Les informations réunies par Ely M. Liebow sont colossales. Un livre très dense! Mieux vaut le lire dans la journée...

Joe Bell apparaît comme un surdoué. Non seulement il faisait partie du peloton de tête à l'université mais il a passé un nombre incalculable de diplômes en un temps record. Doué d'un sens aigu de l'observation et d'une bonne dose de bon sens, le Dr Bell était de surcroît fasciné par l'analyse graphologique et la dialectologie. Au vu de ses capacités, beaucoup de responsabilités lui furent confiées.

Il enseignait, opérait, consultait et trouvait le moyen d'écrire pour le Edinburgh medical journal. Il a par ailleurs écrit un manuel à destination des étudiants et un autre à l'intention des infirmières, peu nombreuses à l'époque et mal formées.

La médecine préventive lui doit aussi beaucoup. Il fut l'un des premiers à insister sur l'hygiène lors des diverses interventions chirurgicales, mais pas seulement. Il parlait d'assécher les marais et d'assainir les villes grâce à un système d'égouts...

Le Dr Joe Bell était semble-t-il un homme exceptionnel: "Ce n'était pas simplement un professeur. Il mettait l'esprit au défi; il innovait; il insistait sur l'observation, l'intégrité, le professionnalisme."p. 88

Voilà un homme que j'aurais bien voulu rencontrer et avec lequel j'aurais aimé discuter...

L'homme qui était Sherlock Holmes - Ely M. LIEBOW - Ed. BakerStreet - 2009

 

28/05/2010

La Reine des lectrices - A. Bennett

9782207260128[1].gifLes avis que j'avais lus de ce livre paraissaient enchanteurs. Bien que le thème soit la lecture et l'écriture, je me suis un peu ennuyée en parcourant le livre de Bennett et j'ai eu la sensation de temps à autres, de tourner en rond. Un peu comme quelqu'un qui cherche son chemin...

Résumé: La reine d'Angleterre découvre un beau jour qu'un bibliobus s'arrête dans la cour de Buckingham Palace. Curieuse, elle va y jeter un oeil, bien que ce ne soit pas une lectrice assidue. Elle y rencontre Norman, un jeune gay passionné de littérature, qui va la conseiller dans ses choix de lecture. Tout aurait pu aller pour le mieux, si cette soudaine passion pour les livres n'avait pas distrait la souveraine de ses obligations. Et, la présence de Norman, qui travaillait avant aux cuisines du Palais, va agacer les conseillers de Sa Majesté... qui vont tout faire pour la détourner des livres, jusqu'à suggérer à Norman (pour ne pas dire le forcer) d'aller étudier la littérature à East Anglia. Mais la reine ne va pas en rester là. Elle songe à écrire sur sa propre vie... Ce qui n'est pas du goût de tous!

Peut-être est-ce la traduction qui n'est pas assez fluide... Bref! Je n'ai pas trop accroché. Il y a cependant des passages fort drôles. Je ne sais si je dois ou non vous conseiller cette lecture 100% british.

 La Reine des lectrices - Alan BENNETT - Ed. Denoël - 2009

21/05/2010

Neige - M. FERMINE

9782020385800[2].gifUne lecture évanescente. Voilà la sensation que j'ai eue en lisant Neige.

Yuko Akita, un jeune Japonais de 17 ans, veut devenir poète contre l'avis de son père. Mais il n'en fait qu'à sa tête et ses haïku commencent à charmer tout le monde, même l'empereur qui veut le faire venir à sa cour. Cependant, ses poèmes manquent de couleur. Alors Yuko va aller apprendre l'art du haïku avec Soseki, ancien samouraï et peintre aveugle. Lors de son voyage à travers le Japon pour rejoindre le maître, le jeune homme va faire une étrange rencontre qui va s'avérer avoir un lien très étroit avec Soseki...

Ce livre parle d'amour et de quête de l'absolu. Un roman qui a l'allure d'un conte, d'une fable. Une lecture qui file comme du sable entre les doigts, des mots qui voltigent comme des flocons de neige... 

Un ouvrage que je recommande aux passionnés du Japon et de la culture japonaise du XIXe siècle. Ca se lit très vite et le style est sans artifices.

Neige - Maxence FERMINE - Ed. Points - 2001