Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2010

Quelque chose en lui de Bartleby - Ph. DELERM

9782715228245[1].gifJ'ai retrouvé avec plaisir Arnold Spitzweg, héros récurent chez Delerm. Ou plutôt un anti-héros, un contemplatif amoureux de Paris et de la lenteur qui y règne l'été.

Monsieur Spitzweg ne part jamais en vacances en juillet et août. Il aime la capitale à cette époque de l'année. Ses collègues du bureau de "LA" Poste rue des Saints-Pères le charient un peu sur ses habitudes et ses petites manies. Notre Arnold est célibataire. Il a bien eu quelques amies, notamment Clémence Dufour, l'une de ses collègues. Mais, il a bien senti que la vie à deux ce n'était pas pour lui... Lui le contemplatif, l'inactif, le goûteur de temps.

Il lui vient un jour l'idée de faire partager ses petites impressions sur les situations du quotidien sur Internet bien qu'il ait eu du mal à se faire à cette nouvelle technologie. Son blog s'appelle "antiaction.com". Il reçoit de nombreux commentaires. Des personnes qui partagent sa philosophie de la vie, d'autres qui voient d'un mauvais oeil l'inaction... On commence à parler de son  blog dans les médias, ses collègues le lisent, la charcutière l'interpelle sur le sujet...

Et ce blog va permettre à Hélène, son amour d'enfance, de le retrouver. Elle débarque à Paris. Spiztweg est-il toujours amoureux de la belle Hélène, aujourd'hui mariée à Wolheber?

C'est un roman sympathique, doux, plein de poésie et qui met en lumière une personne qu'on ne voit pas et qui fait tout pour ne pas être vue. Un homme qui ne se plaint pas de sa condition, plutôt content de celle-ci et qui ne demande pas grand chose à la vie... Le titre fait référence au bouquin de Melville, Bartleby.

Quelque chose en lui de Bartleby - Philippe DELERM - Ed. Mercure de France - 2009

02/07/2010

Le bateau Brume - Ph. LE GUILLOU

9782070128143[1].gifVoilà un livre splendide même si, sous bien des aspects, c'est un roman sombre. Philippe Le Guillou nous livre une très belle histoire, servie dans une langue exceptionnelle. C'est mon coup de coeur de ce trimestre.

On suit Guillaume et Gilles, deux jumeaux aux origines belges et bretonnes, de leur enfance jusqu'à l'âge de 53 ans. Le premier est lunaire et contemplatif, le deuxième, solaire et actif. Celui-ci va suivre les pas du grand-père breton, Jean Tanguy, député RPR de Landerneau. Un grand-père qui va compter énormément pour eux, notamment quand ils seront pensionnaires au collège de J., après le départ de leur père, parti sans laisser d'adresse. Leur mère, la fille de Jean Tanguy, a une carrière à mener et une vie à reconstruire... et n'accordera pas beaucoup de temps à ses deux garçons.

Après le collège Guillaume se cherche. Il s'est inscrit à la Sorbonne mais sans grande conviction. Gilles fait une prépa à Henri IV. Sa voie est toute choisie. Il passera par l'ENA. Le premier, qui a un beau coup de crayon, va se mettre à peindre sur les conseils d'un "peintre sans tableau"... Les toiles reflètent son état d'esprit, son tempérament. Elles sont très sombres. Paysages d'Ecosse avec en fil confucteur la chapelle de Rosslyn, cadavres d'animaux, cadavres d'humains, nus... Guillaume est un être fragile, hypersensible. L'opposé de son frère.

Gilles, en stage à la Préfecture de l'Aude, n'est pas très motivé. La politique l'intéresse. Il se lance alors dans la course pour les municipales à Landerneau. Il est élu en 1989, âgé de 34 ans. Marié, il a déjà deux enfants. Mais les liens avec sa femme se distendent... et puis la politique permet de multiplier les rencontres. Il aura quelques aventures... Après les municipales, c'est au mandat de député qu'il songe. La campagne des législatives est abjecte. Ses adversaires ne lui épargnent aucun coup et les vieux barons RPR bretons ne sont pas tendres non plus avec lui. Mais il a le soutien de Chirac, alors à la mairie de Paris. Il devient ministre quand le spécialiste des sumotori est élu président. Carrière trop rapide? Mauvais conseils? Gilles sera contraint de démissionner pour une sale affaire...

Malgré leurs chemins différents, les deux frères seront toujours là l'un pour l'autre. Quoi qu'il arrive. L'histoire est racontée par Guillaume, avec quelques intrusions de Gilles à travers le "carnet vert". Les propos sont sensibles, on a souvent l'impression qu'ils ont le coeur au bord des lèvres.

Ce livre est d'une lucidité bluffante sur le monde politique. Côtoyant moi-même quelques hommes politiques, j'ai été réellement touchée par ce roman. Touchée aussi parce qu'une personne que j'ai rencontrée y apparaît... 

Le bateau Brume - Philippe LE GUILLOU - Ed. Gallimard - 2010

 COEUR[1].gif

 

23/06/2010

La première gorgée de bière... - Ph. DELERM

9782070744831[1].gifDevant me rendre à Paris la semaine dernière pour visiter une expo avec des amies, j'en ai profité pour passer chez Gibert (en coup de vent!) afin de voir ce que je pourrais dénicher en livres d'occasion. Parmi mes trouvailles, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm.

L'auteur y relate des petits plaisirs minuscules du quotidien, tirés de son enfance ou des saisons qui s'écoulent immuablement. Il y évoque la cueillette des mûres avec des amis, le journal du petit déjeuner que l'on déploie sur la table de la cuisine entre le grille-pain et le beurrier, la différence entre la bicyclette et le vélo (entre la lenteur et la vitesse...), les romans d'Agatha Christie...

Vous savez toutes ces petites choses que l'on aime bien, auxquelles on s'attache, douillettes, que l'on garde dans un coin de sa mémoire. Ces petites choses qui nous rappellent notre enfance, les vacances, l'arrivée de l'automne ou le passage à l'improviste chez des amis.

C'est joliment écrit, avec des accents poétiques. On essaie de ralentir la lecture pour goûter pleinement ces petits plaisirs racontés par Delerm. On marque d'un trait un passage qui nous fait sourire ou qui nous rappelle une situation vécue.

Un livre qui vous fera passer une heure agréable à l'ombre d'un vieil arbre pendant que la maisonnée fait la sieste.

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules - Philippe DELERM - Ed. Gallimard collection L'arpenteur - 1997

21/06/2010

Jeeves, occupez-vous de ça! - P. G. WODEHOUSE

9782266132763[1].gifVoilà une histoire bien divertissante. P. G. Wodehouse, qui commença par travailler dans une banque avant d'aborder une carrière de journaliste et très vite d'écrivain, nous dépeint une société "peuplée de jeunes gens et de jeunes filles du meilleur monde, entièrement occupés à régler leurs problèmes de coeur et d'argent selon des canons qui n'appartiennent qu'à eux, aidés de domestiques doués du bon sens qui leur fait totalement défaut, face à une pléïade de parents, le plus souvent riches, qui entendent faire respecter leurs propres règles".

Dans la première nouvelle, dont le livre porte le titre, Bertram Wooster vient de congédier son majordome parce qu'il volait dans la maison. Mais, que faire sans majordome? Bertie se rend donc à une agence d'emploi pour qu'on lui en envoie un autre. C'est là qu'arrive Jeeves, ressemblant plus à un croque-mort qu'à un homme de service mais qui semble avoir du bon sens et des recettes miracles pour soulager d'une migraine après une soirée trop arrosée. Bertram Wooster l'engage immédiatement. Et ce nouvel employé va s'avérer être d'un grand secours à son maître qui va se fourer sans le vouloir dans des situations scabreuses...

La seconde nouvelle, tout aussi drôle, met en scène le jeune Pongo dont l'oncle, lord Ickenham, se joue des conventions lorsqu'il se trouve à Londres. Un jour qu'ils sont en promenade tous les deux, il se fait passer pour un soigneur de perroquet afin de ne pas rester sous la pluie parce qu'il n'a pas de parapluie et qu'il ne tient pas à se faire enguirlander par sa femme s'il attrape un rhume. De là, vont s'enchaîner quiproquo sur quiproquo.

C'est joliment mis en scène et on sourit souvent tant les situations sont grotesques. Wodehouse est un auteur que je vais continuer à découvrir car il met de bonne humeur.

Jeeves, occupez-vous de ça! - P. G. WODEHOUSE - Ed. Pocket bilingue - 2003

16/06/2010

L'hiver - A. Stasiuk

9782882501653[1].gifLorsque j'ai acheté ce livre d'Andrzej Stasiuk j'avais déjà fait ma sélection pour le challenge Europe centrale et orientale. C'est donc un petit plus dans mes lectures venant de l'Est.

Il s'agit d'un recueil de cinq nouvelles mettant en scène à chaque fois des hommes. Des hommes qui vivent modestement mais qui se contentent de leur "ici et maintenant", comme le dit la 4e de couverture.

Pawel prend le bus pour aller au marché et rêve de voiture et de vélo pour voyager entre le petit village où il habite et la ville proche qui regorge de dizaines de distractions. Mais pourquoi acheter un vélo s'il faut en descendre pour monter la côte?

Toutes les nouvelles sont dans ce style-là, des nouvelles pleines d'humour et de fantaisie même si la vie n'est pas facile pour les protagonistes. La vie s'écoule lentement dans ce petit coin de Pologne mais les habitants sont philosophes. Tout comme l'auteur, à mon avis...

L'hiver - Andrzej Stasiuk - Ed. Noir sur Blanc - 2006

 

14/06/2010

La Bulle d'encre - S. JACOB

bulle38111[1].jpgAutant vous le dire tout de suite: j'ai été déçue par cet ouvrage choisi pour le challenge "La Plume Québécoise". Je pensais qu'il s'agissait d'un roman, mais pas du tout. C'est un essai sur la lecture et l'écriture. La lecture des livres, mais avant cela, la lecture du monde. Quant à l'écriture, je suis malheureusement incapable de vous dire ce qu'en pense vraiment l'auteure et ce qu'elle a voulu dire.

Le style est trop destructuré pour moi qui ne suis pourtant pas une cartésienne dans l'âme. C'est une sorte d'essai philosophique où l'auteure écrit pour elle même. (Oui, j'ose le dire!) Elle met sur le papier ce qui lui passe par la tête et ne cherche pas vraiment à donner une cohérence à son bouquin. On ne sait pas où elle nous emmène.

J'ai terminé le livre mais à grand peine, n'y trouvant pas d'intérêt. J'ai failli une ou deux fois m'endormir dessus...  Et les phrases sont beaucoup trop longues! J'en ai trouvé plusieurs qui couraient sur 9 lignes! Un livre vraiment pénible à lire.

Sincèrement, si vous n'étudiez pas la philosophie, laissez dormir ce bouquin dans son rayon ou son étagère.

La Bulle d'encre - Suzanne Jacob - Ed. Boréal - 2001

 

La-plume-Quebecoise[1].jpegObjectif 2/4

07/06/2010

Une étude en rouge - A. CONAN DOYLE

9782277300694[1].gifRoman reçu dans le cadre du Swap Holmes. Il se lit très vite et relate la rencontre entre le Dr Watson et notre détective préféré. L'un cherche un appartement, l'autre un colocataire. Holmes a repéré un logement au 221 Baker Street. Les deux hommes font affaire sur le champ.

Watson se demande quel peut bien être le métier de son compagnon. Il a étudié la chimie et fait des expériences à tout va mais difficile de déceler sa profession. Jusqu'au jour où Watson lit un article intitulé "Le livre de la vie" un matin avant d'entamer son petit déjeuner et déclare à Holmes que la théorie évoquée est bâtie par un oisif. Mais il s'avère que l'auteur de l'article est Holmes en personne! Le Docteur est quelque peu abasourdi... Son compagnon lui indique alors qu'il est détective consultant et qu'il a un faible pour l'observation et la déduction.

Ce même matin arrive un courrier demandant à Holmes de se rendre au 3 rue Lauriston Gardens. Une étrange affaire s'est produite pendant la nuit. Un homme a été retrouvé raide mort dans une maison inhabitée mais aucune trace de blessure. Lestrade et Gregson, deux fins limiers de Scotland Yard, sont sur le coup et sollicitent le consulting detective pour avoir sa théorie sur ce cas pour le moins original. Une façon aussi pour Holmes de montrer sa méthode à Watson.

Chacun échaffaude sa théorie. Holmes a la sienne, Gregson une différente, quant à Lestrade, il arrive avec un nouveau cadavre, ce qui corse un peu plus l'affaire...

J'ai bien aimé cette première enquête de Sherlock Holmes. On y découvre sa façon de procéder pour résoudre les affaires les plus délicates. Franchement, je ne fus pas déçue. J'ai en revanche trouvé un peu longue la partie qui explique pourquoi deux hommes ont été assassinés et par qui. Là, aucune référence au détective ni à Watson.

Une étude en rouge - Arthur CONAN DOYLE - Ed. Librio - 2006