Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2017

Les dimanches en photo (80)

photographies,paysages,voyages,humeurs,actu,actualité

01/04/2017

Rendez-vous au sous-sol

Sarah n'aurait jamais dû accepter ce rendez-vous aussi tardif et qui plus est dans un sous-sol. Lorsqu'elle avait appelé Baptiste Vittoz pour lui parler des courriers qu'elle avait trouvés sur la table de berger il avait paru embêté. Elle avait prétexté une affaire à traiter à Annecy pour pouvoir lui rapporter. De son côté, il avait prétexté une partie de squash pour lui donner rendez-vous dans le sous-sol des salles de sport. L'endroit était peu éclairé. Peu de chances que quelqu'un le reconnaisse avec une femme qui n'était pas la sienne. Si son épouse apprenait qu'il avait passé un moment avec une inconnue, l'ambiance serait pourrie pendant tout le week-end. Déjà qu'en temps ordinaire les échanges n'étaient pas très chaleureux entre eux, pas la peine d'envenimer davantage les choses.

Quelques hommes passèrent près de Sarah, lui jetant un regard en coin, un sourire affamé sur les lèvres. Un frisson lui parcourrut l'échine. Elle ne voulait pas servir de gibier à ces mâles musculeux soucieux d'affirmer leur sex-appeal auprès de leurs congénères. Elle ne se sentait pas bien. Son estomac se tordait dans tous les sens et son diaphragme restait contracté. Toujours pas de Baptiste Vittoz en vue. Combien de temps durait cette fichue partie de squash?! Et sa tenue n'était vraiment pas adaptée à un rendez-vous dans un sous-sol. Un style sportswear aurait été plus approprié. Elle avait pensé un instant s'enfuir mais elle voulait éclaircir le mystère autour de ces cartes signées Simon. Les habitants du village n'avaient pas été très bavards sur le sujet. Sarah était une étrangère et on n'aimait pas à Combloux que les étrangers fouillent le passé...

Textes précédents: N°3, N°4, N°5, N°6

Ce texte a été écrit dans le cadre de l'atelier d'écriture n°261 Une photo, quelques mots initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo est de Kot. Elle n'est pas libre de droits non plus.

atelier 261.png

31/03/2017

Mars en quelques mots #6

Un candidat qu'on assassine // Manger de la purée de cacahuètes en regardant la télé. Vite finir le pot et se jurer de ne pas en racheter de si tôt! // Queen Mum dubitative quant aux choix vestimentaires et capillaires de la journaliste politique Nathalie Saint-Cricq // Des éclairs de chaleur en plein mois de mars... No comment! // Un écureuil traversant la route à sauts élégants. Et écraser la pédale de frein pour ne pas l'aplatir... // Vouloir se remettre en selle // La Californie à ma porte // Anthropocene penguins - le réchauffement climatique vu par l'artiste Dominique Vervisch // Un week-end sans télé c'est le pied! // Essayer de vaincre ses peurs // Se promener en bord de mer quand d'autres arpentent les allées du Salon du livre // Les caresses du soleil et le vent qui joue délicatement avec mes cheveux // Profiter. Boire son café sur la terrasse // A new coffee machine. Welcome home Tassimo! // Aller à la salle de sport du coin se renseigner sur les différentes formules et y croiser un chirurgien... // Manger des pommes. An apple a day keeps the doctor away // Nu-pieds et t-shirt. Ca fait du bien!

blogs,loisirs,tags,humeurs,actu,actualité

26/03/2017

Les dimanches poétiques (196)

"Les plus belles choses voient le jour quand on ose faire ce qui nous tient à cœur."

poésie,citations,humeurs,la vie,actu,actualité

22/03/2017

Mr & Mme Adelman

cinéma,films,nicolas bedos,mr et mme adelman,actu,actualitéNicolas Bedos n'a pas ménagé sa peine pour défendre son bébé, Mr et Mme Adelman, son premier long métrage qu'il a mis deux ans à mettre sur pied entre l'écriture du scénario et la sortie en salles. Il a multiplié les interventions sur les plateaux de télé et les stations de radios. Il a fait une belle tournée dans les cinés pour le présenter avec sa compagne et complice Doria Tillier. Et la bande annonce a fini de me convaincre d'aller voir ce film.

Mr et Mme Adelman, c'est l'histoire de Victor et Sarah. Ils ont une vingtaine d'années lorsqu'ils se rencontrent. Et on ne peut pas dire que ce soit le coup de foudre entre eux même si elle sait, dès qu'elle le voit, que toute sa vie va tourner autour de lui. La pauvre Sarah rame avant de mettre le grappin dessus. Elle sort tout d'abord avec le copain de Victor, puis avec son frère. Et c'est lors d'une réunion de famille à l'occasion de Noël qu'ils vont finalement se retrouver. Pour le meilleur et pour le pire... Ou inversement.

cinéma,films,nicolas bedos,mr et mme adelman,actu,actualité

Victor est un écrivain raté qui vit modestement; un crève-la-faim pas pris au sérieux par les siens. Sarah est une brillante étudiante en lettres qui va l'aider à devenir quelqu'un. Il l'aime pour son intelligence, son sourire, le regard qu'elle porte sur le monde qui l'entoure. Elle, elle l'aime tout entier; elle aime sa drôlerie, son côté fantasque, mais aussi sa mauvaise foi. Et Victor va devenir quelqu'un. Depuis qu'il est avec Sarah, il semble plus inspiré, ses livres deviennent populaires. Il finit par obtenir le Goncourt. Jusqu'à quel point une femme peut-elle influencer l'homme qu'elle aime? Et jusqu'où un homme est prêt à aller par amour? De leur première rencontre aux affres de la vieillesse, on suit ce couple qui s'aime et qui se déchire. Et qui s'aime malgré tous les mauvais coups de la vie.

Il se dégage de ce film un tourbillon d'émotions et de couleurs. On rit, on pleure, on retient son souffle. Ca tangue souvent et on en redemande. La lumière est magnifique, la bande son est géniale, et les prises de vue sont extraordinaires. Ce premier film est un petit bijou. C'est le cinéma comme je l'aime. A voir absolument!

Monsieur et Madame Adelman - Nicolas BEDOS - Avec Nicolas Bedos, Doria Tillier, Pierre Arditi, Denis Podalydès, Catherine Millet, Julien Boisselier... - 2017

cinéma,films,nicolas bedos,mr et mme adelman,actu,actualité

19/03/2017

Les dimanches en photo (79)

photographies,actu,actualité

18/03/2017

Vacances à Brindisi

Clélia suivait de près son cousin sur le chemin du glacier. Les enfants zigzaguaient entre les serviettes de bain et les châteaux de sable. Tous les après-midi, pendant que duraient les vacances, ils allaient se rafraîchir le palais chez Aldo. Ils le connaissaient bien. Il était toujours là, fidèle au rendez-vous chaque été avec son scooter aménagé, sa grosse moustache, son énorme cigare et ses chemises à fleurs. Ils n'avaient jamais vu de glacier comme lui. En juillet et août c'était le roi de Torre Santa Sabina, petite bourgade au nord de Brindisi où les plages se remplissaient de monde à mesure que le soleil prenait des forces.

Clélia et Flavio arpentaient cette plage depuis qu'ils savaient marcher. Ils avaient leurs habitudes et retrouvaient beaucoup de copains qu'ils s'étaient fait au fil des années. Tous les étés leurs parents se retrouvaient dans la maison de famille. Après le décès de son épouse Tiberio avait hésité à revenir. Il avait eu peur des souvenirs mais avait-il le droit de priver Flavio de ces vacances qu'il affectionnait tant? Et puis Fabiano, son frère, lui avait dit que ça pourrait lui faire du bien et que cela vaudrait sans doute mieux que rester enfermé à Venise. Son déménagement pour Rome avait été une excellente décision. Il y avait retrouvé l'amour. Depuis deux ans il venait à Brindisi accompagné de Marcella. Elle lui avait redonné le sourire et elle s'entendait merveilleusement bien avec Flavio. Elle ne remplacerait certes pas sa mère mais le gamin l'avait adoptée en quelque sorte.

Tiberio et Fabiano avaient demandé aux enfants de leur rapporter des glaces. Ils les regardaient s'éloigner vers le scooter d'Aldo. La plage était assez longue et elle était divisée en plusieurs sections, chacune marquée par un panneau un peu spécial. Ils ressemblaient à des dessins d'enfants. Sur l'un était représenté une maison aux traits simples et aux couleurs vives. Un peu plus loin un bateau. Il y en avait environ une dizaine, tous différents, pour permettre aux touristes, et plus particulièrement aux enfants, de se repérer plus facilement. Tiberio et Fabiano optaient toujours pour le même coin de plage afin de ne pas brouiller les repères des enfants. Ils s'installaient toujours près du panneau représentant la maison.

Clélia faisait de grandes enjambées pour ne pas perdre de terrain sur Flavio. Son cousin avait de grandes jambes. Elle avait souvent un peu de mal à le suivre. Il lui arrivait même de courir après lui. Mais elle se dépêchait aussi pour atteindre plus vite la boîte à délices d'Aldo. Le choix de glaces était impressionnant et elle avait envie de goûter à tout. Elle en choisissait une nouvelle chaque jour...

Textes précédents: ..., N°1, N°2, N°3, N°4, N°5

Ce texte a été rédigé dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots n°258 initié par Leiloona. Il n'est pas libre de droits. La photo, de Fred Hedin, n'est pas libre de droits non plus.

textes originaux,écriture,italie,littérature,actu,actualité