Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2012

Petites histoires du pays de Caux - H. EVENO

livres, littérature, nouvelles, hervé eveno, pays de caux, actu, actualitéCe recueil rassemble des nouvelles champêtres émaillées de mots cauchois. Histoires du pays de Caux où l'auteur met en lumière les travers des paysans mais aussi leur bon sens et leur attachement à la terre. Souvent têtus, les cauchois n'en ont pas moins un grand coeur.

Ce sont des petites histoires pour se familiariser avec les us et coutumes du pays de Caux des années 50 et 60. Le dur travail à la ferme, les hommes employés à l'année, les gamins qui quittent l'école pour aider leurs parents...

On y découvre la vie difficile des campagnes, des petites gens qui triment pour presque rien, des gros cultivateurs qui veulent épater la galerie... Et puis il y a les tours pendables, les petits arrangements avec la conscience et le bon Dieu. Un recueil conseillé aux amoureux du terroir.

Petites histoires du pays de Caux - Hervé EVENO - Ed. Alan Sutton - 2010

23/08/2012

Les Hommes à terre - B. GIRAUDEAU

livres,littérature,nouvelles,bernard giraudeau,actu,actualitéLes Hommes à terre est un recueil de cinq nouvelles qui prennent aux tripes. Ca parle de marins qui partent et d'autres qui rentrent, d'histoires d'amour qui finissent mal ou inachevées. Ca parle aussi de la misère sentimentale, de la solitude des matelots, de l'attente des femmes, de la débauche des corps... C'est fort, c'est cru, ça remue l'estomac.

Une plume acérée souvent tumultueuse, rarement assagie. Ca égratigne la peau et le coeur. Ca sent le vent du grand large et la vase des ports. On tangue, on a froid, on a chaud, et on se laisse emporter par l'écriture magique de l'auteur. Giraudeau avait un réel don de conteur. Ce sont cinq très belles nouvelles. Ceci étant dit, je ne les conseillerai pas à tout le monde.

Les Hommes à terre - Bernard GIRAUDEAU - Ed. Métailié - 2006

20/08/2012

Expo "Misia, reine de Paris"

images[4].jpgLe Musée d'Orsay propose jusqu'au 9 septembre l'exposition "Misia, reine de Paris".

Misia Godebska (1872-1950) fut une figure de légende de la vie artistique française de la Belle Epoque aux Années folles. Elle s'est d'abord fait connaître par ses talents de pianiste. Son mariage avec Thadée Natanson, directeur de la Revue blanche, la propulse ensuite au coeur d'un groupe de créateurs défendant un art symboliste et décoratif.

Elle sera la muse de grands noms du monde artistique de l'époque: Bonnard, Vuillard, Vallotton, Toulouse-Lautrec, Renoir, Stravinski, Nijinsky, Cocteau, Chanel...

Sont réunis des portraits de Misia et de son entourage ainsi que des oeuvres, des documents et témoignages d'artistes contemporains illustrant le foisonnement de la création au temps où Misia était la reine de Paris.

Musée d'Orsay - 1 rue de la Légion d'Honneur, 75007 PARIS - Ouvert de 9h30 à 18h le mardi, le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche; ouvert de 9h30 à 21h45 le jeudi. Fermé le lundi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre - Plein tarif: 9 euros. Tarif réduit: 6,50 euros.

The August Break 2012 #9

blogs,loisirs,photographies,livres,lecture,vacances,actu,actualité

Très beau portrait de Jacques Delors par Alain Duhamel

Potraits souvenirs - 50 ans de vie politique

19/08/2012

The August Break 2012 #8

blogs, vacances, photographies, the august break 2012, actu, actualité

A book and a cup of coffee. What else for a good day?

15/08/2012

La liseuse - P. FOURNEL (coup de coeur)

livres,littérature,romans,paul fournel,actu,actualitéTrès emballée par ce roman qui se dévore comme un fruit que l'on vient de cueillir. C'est juteux et sauvage, parfumé et piquant. Une écriture légère - qui fourmille de néologismes - relevée d'une dose d'humour (parfois cynique). J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture qui met en lumière l'arrivée des nouvelles technologies dans le monde de l'édition.

Robert Dubois, vieil éditeur, part tous les week-end à la campagne avec une pile de manuscrits à lire. Il n'aime pas la campagne alors autant passer son temps à bouquiner. Mais un beau jour son patron lui fait porter une liseuse dans laquelle il a enregistré les ouvrages du week-end. Robert voit d'un mauvais oeil le nouvel appareil qu'il trouve "froid" et "malcommode". Ces deux-là vont devoir s'apprivoiser et ce ne sera pas une mince affaire. Il la teste au restau, dans le parc, dans le train...

Cependant l'arrivée de la liseuse dans son univers lui ouvre les yeux sur l'évolution du monde de l'édition. Le tout papier est terminé. Il faut toucher les lecteurs sur leurs portables et leurs tablettes. Du coup le vieil éditeur, "placarisé" mais rusé, va demander à la bande de stagiaires débrouillards de la maison de trouver des idées. Et nos jeunots n'en manquent pas.

L'affaire prend tournure mais notre vieux Dubois n'en a pas fini avec les livres papier. Entre lui et eux c'est une histoire de coeur, une histoire de chair, une histoire de sang.

La liseuse - Paul FOURNEL - Ed. P.O.L - 2012

10/08/2012

Les vestiges du jour - K. ISHIGURO

livres,littérature,romans,films,kazuo ishiguro,actu,actualitéJe ne sais pas trop comment vous parler de ce livre... Ce n'est pas un coup de coeur mais je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé. Le récit est à la première personne. Il donne l'impression d'un journal intime rédigé à la fin d'une vie. Un regard sur les années passées.

Alors qu'il effectue un voyage de quelques jours Mr Stevens, majordome depuis plusieurs décennies à Darlington Hall, se remmémore les heures glorieuses de la demeure: les entrevues avec les grands de ce monde organisées par lord Darlington,  les conversations avec ses confrères des grandes maisons, ses définitions de la "dignité" et ses relations avec Miss Kenton, intendante qui a quitté la demeure il y a de cela quelques années pour se marier avec Mr Benn.

Au fil du récit on se rend compte que le travail a été toute la vie de Mr Stevens et que tout tournait autour de ça. Son objectif était de servir au mieux son patron, ne songeant pas une seconde qu'il était peut-être en train de gâcher sa vie. Il n'a pas vu que Miss Kenton, malgré leurs différends sur bien des sujets, s'était attachée à lui et qu'elle est partie un peu par dépit, voyant qu'il n'y avait pas d'avenir avec lui, si obnubilé qu'il était par son travail.

Il s'en rendra compte, mais un peu tard. Cependant, il n'avouera jamais qu'il a râté quelque chose, persuadé d'avoir servi au mieux les affaires de son patron, voire de son pays.  

Un seul regret dans cette lecture. J'aurais aimé pour ma part que l'auteur développe un peu plus le ressenti de Mr Stevens à l'égard de Miss Kenton.

Les vestiges du jour - Kazuo ISHIGURO - Ed. Gallimard/Folio - 2010

livres,littérature,romans,films,kazuo ishiguro,actu,actualité