Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2012

Ma grand-mère avait les mêmes - Ph. DELERM

livres, littérature, langue française, philippe delerm, actu, actualitéPhilippe Delerm a regroupé dans cet ouvrage des expressions et des phrases entrées dans le vocabulaire quotidien. Des expressions et des phrases qui renvoient à des situations bien particulières que l'on a tous vécues à un moment ou à un autre. Il les dissèque sur un ton humoristique voire ironique dans certains cas.

"Ca va refroidir" vous lance la maîtresse de maison du fond de sa cuisine ou vous direz au vendeur "Par contre, je veux bien un stylo". Et je suis sûre qu'au moins une fois au restaurant la serveuse vous a demandé "Ca a été?", une expression qui a déjà fait sourire plus d'un client...

Ma grand-mère avait les mêmes - Philippe DELERM - Ed. Points/Le goût des mots - 2011

26/03/2012

La douceur des hommes - S. GREGGIO (coup de coeur)

livres,littérature,romans,simonetta greggio,actu,actualitéIl y a des livres que l'on oublie au fond de sa bibliothèque. C'était le cas pour celui-ci. Il était bien rangé et attendait patiemment son tour. J'y pensais ces derniers temps et puis j'en repoussais à chaque fois la lecture. J'empruntais d'autres livres à la bibliothèque, on m'en prêtait, j'en achetais... Et puis ce titre, "La douceur des hommes", qu'est-ce que cela pouvait bien cacher?

Il y a des livres qu'on ne devrait pas laisser croupir au fond de sa bibliothèque! Sitôt achetés, on devrait se jeter dessus et en commencer la lecture sans tarder. C'est le cas de celui-ci. Ce fut un réel coup de coeur! Pourquoi n'ai-je pas ouvert ce livre plus tôt? C'est une formidable ode à l'amour, à la vie et aux hommes.

Fosca vient de mourir et Constance assiste à ses obsèques. Elles étaient très proches. D'ailleurs Fosca a légué ses biens à Constance, la fille qu'elle n'a pas eu. Fosca n'avait pas d'enfant et pas de conjoint bien qu'elle ait été mariée deux fois et qu'elle ait eu de nombreux amants.

On ne sait pas trop comment elles se sont connues, quel est le lien qui les unit. Mais Fosca a décidé de faire de Constance son unique légataire. Elle lui lègue non seulement ses biens matériels, mais aussi son histoire personnelle qu'elle choisit de lui raconter lors d'un voyage à Venise qu'elles entreprennent alors que Fosca est  déjà bien malade.

C'est au cours de cette virée en Italie que la vieille dame va ouvrir son coeur et notamment raconter sa découverte de l'amour et des hommes. Et comme c'est joliment raconté! Souvent avec humour, parfois avec humeur, mais sans jamais de colère. Dans la lettre qu'elle laisse à Constance voici ce qu'elle dit: "Je n'ai été bouleversée, je n'ai véritablement abandonné mon âme qu'en jouant le jeu de l'amour. C'est le seul où l'abandon soit vraiment nécessaire: à quoi bon se garder du délire, à quoi bon se garder tout court?"

Et moi j'ai été enchantée par ce roman de Simonetta Greggio qui a vraiment une très jolie plume. Je vous recommande cet ouvrage!

La douceur des hommes - Simonetta GREGGIO - Ed. Stock - 2005

21/03/2012

Une gourmandise - M. BARBERY

livres,littérature,romans,muriel barbary,gourmandise,gastronomie,cuisine,actu,actualitéLe plus grand critique culinaire français va mourir demain. Au fond de son lit, calé au creux des oreillers, il recherche une saveur bien particulière qui l'a marqué au cours de sa vie. Une saveur qui revient le hanter mais qu'il n'arrive pas à nommer.

Quel peut bien être ce mets, ce plat? S'agit-il de quelque chose de salé ou bien de sucré? Une glace grumeuleuse à l'orange dégustée chez Marquet? Des sashimis élaborés par le chef Tsuno? De la mayonnaise de supermarché?

Le Pape de la gastronomie se remémore ces années à disséquer les plats, à faire et à défaire les réputations. Mais sa carrière ne s'est-elle pas bâtie sur un mensonge? Cette saveur qu'il recherche désespérement est-elle en adéquation avec ce qu'il a goûté et décrit tout au long de sa vie? N'a-t-il pas perdu son âme pour atteindre les sommets de la gloire?

Muriel Barbery nous sert quelques délices dans ce roman. On goûte mets salé et sucrés en recherchant cette fameuse saveur avec le critique. Des odeurs qui nous chatouillent les narines, des textures qui titillent le palais, des plats du terroir qui illuminent les assiettes. Bref, en refermant ce bouquin on a envie de manger!

Une gourmandise - Muriel BARBERY - Ed. Gallimard/Folio - 2011 

19/03/2012

Retour à Killybegs - S. CHALANDON

livres,littérature,sorj chalandon,retour à killybegs,irlande,actu,actualitéTyrone Meehan a trahi les siens. Il garde ce secret enfoui au plus profond de lui pendant des années mais un beau jour son passé le rattrape. Les services de police anglais ainsi que le MI-5 lui demande de collaborer et de les renseigner sur les activités de l'IRA dont il est membre actif.

Sorj Chalandon a lui même eu un ami irlandais qui a trahi son pays. La découverte de cette forfaiture l'a beaucoup meurtri. De cette révélation est né "Mon Traître", un ouvrage dans lequel il avait pris soin de changer les traits des personnages. Son ami Denis était devenu Tyrone. Lui, s'était fait luthier.

Dans ce second livre, qui est un pendant au précédent, Sorj Chalandon se glisse dans la peau du traître et raconte sa vie. De l'enfance malheureuse et misérable aux premiers pas dans l'IRA, puis sa trahison, les mensonges à ses amis et l'argent ennemi glissé dans sa poche.

C'est une histoire bouleversante. Une vie d'homme sans goût et sans couleur. Un homme qui s'est battu pour un rêve, peut-être une utopie, et qui en a payé le prix fort.

Retour à Killybegs - Sorj CHALANDON - Ed. Grasset - 2011

02/03/2012

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante... - E. COOK

livres,littérature,eileen cook,chick lit,actu,actualitéJ'avais besoin d'un peu de "chick lit" pour me divertir. Et bien effet garanti avec ce livre même si je dois avouer que je ne lirai pas ça toutes les semaines! Un de temps en temps c'est suffisant.

Le sujet? Sophie McIntosh, trentenaire, se fait passer pour une voyante afin de récupérer son petit ami avec lequel elle espère passer le restant de ses jours. Le style? C'était plutôt plaisant à lire. Le message du livre? Parfois il ne faut pas s'acharner et ne pas souhaiter que les choses aillent comme on les a rêvées. Les imprévus peuvent nous révéler ce à quoi on aspire vraiment. Et c'est le cas pour l'héroïne de ce roman. Elle va s'apercevoir que l'homme qui lui convient n'est pas celui qu'elle est sur le point d'épouser... Le petit plus? Cette histoire m'a donné envie d'aller à Vancouver. Le petit moins? L'héroïne est un peu caricaturale et en fait des tonnes pour rattraper son "prince charmant".

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver - Eileen COOK - Ed. France Loisirs - 2010

27/02/2012

Mufle - E. NEUHOFF

livres, littérature, romans, éric neuhoff, actu, actualitéVoilà un ouvrage bien singulier. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais ce n'est pas un coup de coeur non plus. Ce qui m'a dérangé dans ce livre c'est le passage de la 1ère à la 3ème personne dans un même chapitre. Un peu perturbant parfois... Sinon, l'amertume du personnage et ses pensées sont parfaitement rendues. J'ai relevé de beaux paragraphes ici et là. 

Il est question ici de trahison et de rupture amoureuse. Un homme trompé décide un beau jour de ne plus fermer les yeux sur l'infidélité de sa femme. Ils sont mariés seulement depuis deux ans mais Charlotte multiplie les week-ends de "travail". Or, quand elle part, c'est pour retrouver un amant... rarement le même. Son mari l'observe, la scrute mais ne lui dit rien. Il souffre en silence. Et puis un beau jour il dit "stop".

N'en pouvant plus de jouer la comédie il part. Il n'a pas envie de devenir un "clochard de l'amour". Il sait que la guérison sera longue mais que ce n'est pas impossible de se remettre d'une rupture. Les premiers temps sont difficiles. Il a peur de la croiser dans Paris et se remémore les moments passés avec elle. Puis il voyage, travaille beaucoup, voit ses amis et fait de nouvelles rencontres. Il finit par oublier Charlotte et commence à regarder d'autres femmes... Le bout du tunnel est proche!

Mufle - Eric NEUHOFF - Ed. Albin Michel - 2012  

24/02/2012

L'appel de l'ange - G. MUSSO

9782266227537[1].gifUn couple que je connais, croisé par hasard à la bibliothèque, m'avait dit de ce livre: "Vous n'allez pas le lâcher!" Comme c'était juste! Une fois qu'on a mis le nez dedans, difficile de s'en extirper avant d'avoir lu le dénouement. C'était la première fois que je lisais Guillaume Musso et je ne regrette pas. Son style est assez proche de celui de Marc Lévy et côté imagination, il n'a rien à envier à son confrère.

Cette histoire commence par un fait anodin. Jonathan Lempereur, responsable d'un petit restaurant de San Francisco, est à l'aéroport JFK de New York afin de récupérer son fils pour les fêtes de Noël. S'y trouve également Madeline Greene, fleuriste qui rentre à Paris avec son amoureux après une escapade romantique à Big Apple. Madeline et Jonathan n'auraient jamais dû se croiser et pourtant ils se retrouvent dans la même cafétéria de l'aéoport où ils convoitent la même table. Ne voyant pas arriver l'autre ils vont se percuter et éparpiller leurs effets personnels sur le plancher. Des effets qu'ils vont ramasser en se traitant de noms d'oiseaux.

L'histoire aurait pu s'arrêter là sauf qu'une fois arrivés à destination, nos deux étourdis vont se rendre compte qu'ils ont échangé par mégarde leurs portables... Et ils vont commencer à fouiller la vie de l'autre. Quels fichiers, quels secrets renferment les mobiles?... Ils vont faire de drôles de découvertes et s'apercevoir qu'ils sont liés par une sombre histoire. Le destin s'est chargé de les réunir...

Je dois avouer que je ne suis pas une grande fan des romans dont l'action se déroule aux Etats-Unis mais ce livre m'a donné envie de découvrir San Francisco, ses maisons colorées et ses rues en pente.

L'appel de l'ange - Guillaume MUSSO - Ed. X.O. - 2011